Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 10:07

6/03/2011 11:22 LA CROIX,COM

Rome lance la réflexion sur la nouvelle évangélisation



Le Synode des évêques a publié vendredi 4 mars les Lineamenta (documents préparatoires) de sa prochaine assemblée générale sur la nouvelle évangélisation, prévue en octobre 2012 à Rome

 


Lucide, positif, tourné vers l’avenir : le document préparatoire (Lineamenta) rendu public vendredi 4 mars à Rome en vue de la future assemblée générale ordinaire du Synode des évêques pour la nouvelle évangélisation – convoquée par Benoît XVI du 7 au 28 octobre 2012, sur le thème de «La nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne» – suscitera, sans nul doute, une discussion intéressante.

«Si nous n’étions pas optimistes, nous ne ferions pas de synode. Et nous ne serions pas chrétiens !», a affirmé aux journalistes Mgr Nikola Eterovic, secrétaire général du Synode. Pour des oreilles françaises, ce texte fera écho au «rapport Dagens» publié par l’épiscopat dans les années 1990 pour stimuler une réflexion sur les conditions de l’évangélisation.

Publiés en huit langues, ces Lineamenta sont accessibles sur le site Internet du Vatican. Au fil de ses 60 pages, le texte brosse tout d’abord un constat réaliste sur le nouveau monde qui s’esquisse sous nos yeux.

Un réveil religieux aux formes soit floues soit rigides

Puis il soumet quelques réflexions aux conférences épiscopales, à la Curie, aux congrégations religieuses, aux mouvements et services d’Église, tous appelés à faire parvenir à Rome, d’ici au 1er novembre, leurs réponses aux 71 questions posées de façon très large. À partir de ces contributions, véritable «sondage mondial», sera élaboré le document de travail (Instrumentum laboris) qui servira de feuille de route au synode.

Plusieurs traits sont retenus pour caractériser notre époque.

La sécularisation en est le nouveau cœur battant, d’où «la lassitude toujours croissante avec laquelle les hommes et les femmes d’aujourd’hui entendent parler de Dieu».

Cet effacement de Dieu, couplé au relativisme, se conjugue avec un réveil religieux aux formes soit floues soit rigides : les fondamentalismes sont clairement récusés par ces Lineamenta.

Sont également décrits, pêle-mêle, les phénomènes migratoires, la révolution numérique, la crise économique, les évolutions scientifiques qui modèlent un nouveau monde «au sein duquel les chrétiens sont appelés à donner une saveur évangélique aux grandes valeurs :

la paix, la justice, le développement, la libération des peuples, le respect des droits de l’homme et des minorités, la sauvegarde de la Création».

«Tant de personnes sont baptisées sans être évangélisées»

Dans ce contexte, «la nouvelle évangélisation est le contraire de l’autosuffisance, du repli sur soi, du statu quo et d’une conception pastorale selon laquelle il suffirait de faire comme on a toujours fait».

Cette problématique est au cœur du pontificat de Benoît XVI, avec la création, le 21 septembre dernier, de ce nouveau dicastère, lui aussi dédié à la promotion de la nouvelle évangélisation.

«L’Évangile ne doit pas être compris comme un livre ou une doctrine, mais bien comme une personne, Jésus le Christ, avec lequel les chrétiens sont appelés à établir un rapport personnel, en communauté et dans l’Église», souligne le texte.

Mais voilà, «la lassitude et l’épuisement vécus par tant de familles affaiblissent le rôle des parents. Le nombre réduit des clercs rend le résultat de leur action moins incisif. Le niveau trop faible de partage rend évanescente l’influence de la communauté chrétienne.»

«Tant de personnes sont baptisées sans être évangélisées», souligne Mgr Eterovic, ajoutant : «l’Église elle-même doit être évangélisée», et ce au Nord comme au Sud. Ces Lineamenta, en effet, ne cantonnent pas le champ de la nouvelle évangélisation aux vieux pays chrétiens : «La mission n’est plus un mouvement Nord-Sud ou Ouest-Est, elle concerne les cinq continents. Il faut s’affranchir des frontières géographiques.»

«L’annonce de l’Évangile ne relève pas d’une stratégie de communication»

Sans surprise, le document publié vendredi appelle aussi à engager une réflexion nouvelle sur les sacrements de l’initiation chrétienne : baptême, confirmation et eucharistie. Le texte affirme «que c’est de la façon dont l’Église en Occident saura gérer cette révision de ses pratiques baptismales que dépendra le visage futur du christianisme dans son monde et la capacité de la foi chrétienne de parler à sa culture».

Comment prendre en compte la diversité des pastorales et des réflexions théologiques, touchant non seulement les enfants, mais aussi les jeunes et les adultes ? L’«urgence éducative» a été maintes fois soulignée par Benoît XVI. Elle est ici également invoquée, en rappelant la richesse de la tradition éducative de l’Église. De même, «l’écologie de la personne humaine» promue par l’Église pourrait bien être, par la multiplication des témoignages, l’un des axes possibles de la nouvelle évangélisation.

Enfin, sur la méthode, Mgr Eterovic a été clair : «L’annonce de l’Évangile ne relève ni d’une stratégie de communication ni de la définition de cibles prioritaires. Ce qui est en jeu, c’est la capacité de l’Église à se configurer en une communauté réelle, une véritable fraternité, un corps, et non comme une machine ou une entreprise.»

 

Frédéric MOUNIER

 

link

Partager cet article

Repost 0
Published by mc - dans ACTUALITES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : paroissesaintvincentdiacre.over-blog.com
  • paroissesaintvincentdiacre.over-blog.com
  • : Ce blog d'une paroisse catholique du diocèse de Nice souhaite être à votre service pour que vous y trouviez une information simple de la vie de notre communauté.
  • Contact

Recherche